Donbass

 » Ceux qui restent « 

Octobre 2017

Le Président de la République auto-proclamée de Donesk, Alexander Zakharchenko (en treillis, au centre), se rend dans le quartier ouest, où des obus sont tombés sur un gymnase la nuit précédente. 15/10/2017. Il est depuis décédé, victime d’un attentat à la bombe le 31/08/2018.

À l’époque soviétique, le Donbass incarnait les succès de l’industrialisation. Ce nom évoquait des mines, des montagnes de charbon et des rivières d’acier. Le Donbass attirait depuis les régions les plus reculées de l’URSS, des hommes, des familles, qui n’avaient pas peur de travailler dur. Depuis 2014, cette région est devenue une république autoproclamée séparée de l’Ukraine. Donetsk, une de ses principales villes, est située sur la ligne de front ; il suffit d’ailleurs de prendre un bus pour accéder en 10 minutes à la zone de conflit.

Quartier de l'aéroport. Étroitement surveillé, ce quartier est le principal point d'entrée depuis l'Ukraine. L'aéroport a été le principal lieu d’affrontement entre les séparatistes et l'armée ukrainienne.
Le village de Zaitsevo est coupé en deux par la ligne de front.

Malgré les accords de Minsk-II signés en février 2015 et ratifiant un cessez-le-feu entre l’Ukraine et le Donbass, les bombes continuent de pleuvoir. Elles frappent les civils qui, tant bien que mal, tentent de survivre dans ce contexte de guerre. Ceux qui restent sont le plus souvent les personnes les plus agées qui ne veulent pas quitter leurs biens, leur terre, qui ne veulent pas déranger leurs enfants exilés, qui ne pensent plus à l’avenir mais à un passé qu’ils ont connu communiste. Ils ont par la suite vécu l’indépendance de l’Ukraine et désormais ils subissent la guerre.

Le 23 février 2014, la Rada (Parlement) retire au russe (comme au roumain, au hongrois et au tatar criméen) le statut de langue officielle dans 13 des 25 régions ukrainiennes. Face à cette mesure législative, l'émotion au sein de la population russophone d'Ukraine est importante, car entre 58 et 91 % de la population ukrainienne parle le russe dans les régions de Crimée, de Dnipropetrovsk, de Donesk, de Mykolaïv, de Louhansk, de Kharkov, d'Odessa et de Zaporijia. Le 24 février, en réaction, des brigades d'autodéfense commencent à se former dans le sud-est de l'Ukraine.
Ludmila Lukyanenko compte 93 printemps. Elle a connu le régime communiste, la révolution de l'Ukraine, et désormais la guerre du Donbass.
Lors des bombardements sur la ville de Donesk le 23/10/2017, des éclats de verre sont tombés sur une table de chevet

Pendant ce temps, au front, les soldats ont chacun leur raison pour tenir la ligne: les uns combattent parce qu’ils veulent conserver l’âme russe du Donbass, les autres sont persuadés qu’ils s’opposent toujours au fascisme (l’Ukraine était alliée au régime d’Hitler)… Ironie de l’Histoire, lorsque les soldats creusent des tranchées sur la ligne la plus avancée, la ligne zéro, ils redécouvrent celles du front russe de 1945.

Les soldats du Donbass déjeunent à l'intérieur des galeries creusées le long de la ligne de front.
Anciennement salle de jeu pour les mineurs de charbon, cet abri souterrain sert de refuge à 13 personnes âgées n'ayant d'autre endroit pour vivre.
La ligne de front, constituée d’une enfilade de tranchées, est appelée la ligne 0.