Qasim (24 ans, chauffeur de taxi) et Azrama (32 ans, électricien) sont partis depuis 3 ans du Pakistan. Ils ont traversé successivement l’Iran, la Turquie, la Grèce, la Macédonie, la Serbie, la Hongrie où ils sont restés une année dans les camps de réfugiés en espérant obtenir un droit d’asile. A la fin de cette période, le fonctionnaire leur a dit qu’il était désolé. Ils ont dû repartir. Autriche, Italie, France, Calais et maintenant la Bretagne. Leur seul espoir : l’Angleterre. Pourquoi elle ? Tout simplement parce qu’à l’école ils ont appris l’anglais et que cela facilitera leur insertion. Trouver un travail, retrouver son enfant aujourd’hui âgé de 5 ans, sa femme est tout ce que désire Azrama. Retourner dans leur pays ? Les talibans les exécuteront pour avoir été en terre chrétienne. L’Angleterre est à 5 heures de bateau.